Aventures à Phandaline – une campagne pour D&D


Après ma précédente campagne « maison » située dans une région sauvage du monde que j’ai inventé, j’ai décidé de partir explorer les Royaumes Oubliés pour la prochaine. J’ai peu joué, et jamais encore maîtrisé dans l’univers officiel de Dungeons and Dragons. Même si je suis familier avec certains noms et lieux (pour avoir lu des romans, des bandes-dessinées et bien sûr des cadres de jeux, modules et livres de règles), je me suis dit qu’il était temps d’utiliser ce monde pour mes parties. Il fallait bien changer un peu de mon satané royaume de Kalendir et de ses Marches de l’Ouest !

Les Royaumes Oubliés, vraiment ?

Parmi les running gags concernant D&D, il y a celui du setting des Royaumes Oubliés. Ceux-ci ne l’ont pas toujours été tant que ça, oubliés, puisqu’il y a pléthore de livres concernant le continent de Faerûn (ou Féérune) dans les éditions précédentes.

Mais force est de constater que pour la cinquième édition, l’éditeur Wizards of the Coast est bien frileux – ou prend bien son temps pour étendre son univers – et se cantonne à une seule région bien précise : la Côte des Epées ! Seule la campagne de La Tombe de l’Annihilation se situe au sud, sur la péninsule du Chult, où les personnages sont téléportés illico au début du jeu.

carte feerune dnd
crédit image u/Ianoren

Du coup, le choix de la région de départ est vite fait !

La Côte des Épées

Direction donc la célèbre Côte des Épées où l’on retrouve les cités ou lieux mythiques de Château-Suif (Candlekeep), La Porte de Baldur (Baldur’s Gate), Eauprofonde (Waterdeep), Padhiver (Neverwinter), l’archipel des Sélenae (Moonshae) et Luskan puis Valbise (Icewind Dale). C’est aussi le terrain de jeu du célèbre Drizzt Do’Urden, on y trouve sa cité drow mythique et les royaumes nains de ses aventures. Excusez du peu !

Après avoir longtemps hésité entre la campagne Out of the Abyss, qui n’a pas très bonne réputation, Rime of the Frostmaiden, qui se déroule dans le grand Nord (et me semble un peu trop high fantasy) et La Mine Oubliée de Phancreux, c’est finalement vers celle-ci que je me suis tourné. Mais pas que…

Phandaline

La Mine Oubliée de Phancreux se déroule dans et autour de la petite ville frontière de Phandaline, juste au sud de Neverwinter. C’est un gros village récemment pacifié après que les cités de Waterdeep et Neverwinter y aient envoyé des soldats. Du coup, l’activité de prospection et de minage y est revenue, de façon intensive, les montagnes étant riches en métaux. Mais les dangers demeurent…

Ce qui m’a séduit dans ce petit univers est la possibilité de mixer l’aventure avec celle de l’autre kit de démarrage de D&D, qui se déroule au même endroit. Et du coup, cela ouvre beaucoup de possibilités, même s’il y a pas mal de travail à faire pour organiser tout ça.

La Mine Oubliée de Phancreux

LMOP (Lost Mine Of Phandelver), comme on l’appelle, est l’aventure qui est fournie avec le kit d’initiation de Dungeons and Dragons. Elle voit la petite communauté de Phandaline soumise aux bandits nommés « Fers Rouges », tandis que des bandes d’humanoïdes sillonnent la région et que des prospecteurs pourraient bien avoir retrouvé une célèbre mine où l’on forgeait jadis des objets magiques.

Jugée assez punitive au début mais capable d’occuper un groupe pendant une trentaine d’heures, LMOP permet d’arriver au niveau 5. Pour autant, et bien qu’elle ait très bonne réputation, je trouve qu’elle nécessite un peu de travail – notamment pour les motivations des méchants et pour organiser un peu les quêtes, le groupe risquant souvent de se retrouver en fâcheuse posture sans cela (et pour des arbitres et joueurs débutants, c’est assez dommage).

Ayant les règles du jeu en version complète, je laisse de côté le reste du kit (qui ne permet pas de créer de nouveaux personnages) même si j’utiliserais peut-être les personnages pré-tirés.

Le Dragon de la Flèche de Givre

Le Dragon de la Flèche de Givre est le titre VF de l’aventure Dragon of the Icespire Peak issue de l’Essentials Kit de Dungeons and Dragons (précédemment traduit non officiellement et plus littéralement par Le Dragon du Pic de la Flèche de Givre). Oui, il y a bien deux kits de démarrage pour D&D, et cette seconde boîte, renommée « L’Essentiel » en français pour l’occasion, est sortie début octobre 2021 chez nous. Elle permet de créer ses personnages grâce aux règles de base, également trouvables en ligne, et de jouer même à deux (un meneur et un joueur) grâce à l’utilisation de PNJs.

kit-essentiel-vf-dungeons-dragons

Toujours est-il que DOIP, son petit acronyme anglais, a une connotation très sandbox (voire MMORPG), avec un panneau de quêtes central qui oriente les aventuriers dans la région de Phandaline. Là aussi, il faut pas mal de travail : 1. pour éviter de tuer le groupe en l’envoyant vers des aventures trop relevées, 2. pour donner un peu de liant à ces histoires assez décousues et qui exploitent peu le contexte de la région – et ceci de façon parfaitement incompréhensible. Certes, on est sur de l’aventure pour débutants, mais quand même !

Un autre avantage de DOIP, au moins en anglais, est de permettre l’accès au téléchargement de trois aventures complémentaires, qui prolongent le niveau 6 obtenu par les aventuriers ayant fini les histoires du kit, jusqu’au niveau 12 !

Une campagne, deux dragons !

N’ayant pas forcément envie de me lancer dans une nouvelle campagne de longue durée et jouant en ligne, avec des parties qui durent généralement trois heures, la combinaison de LMOP et de DOIP me parait permettre de créer des mini-campagnes de 2 à 5 sessions. Avec un groupe à composition fixe ou variable, et de pouvoir les enchaîner ou les jouer de façon espacée et de manière assez souple. Et comme il y a des tonnes de ressources, de commentaires, de comptes-rendus et de parties filmées disponibles, j’ai de quoi faire pour adapter, modifier, ajouter et retrancher tout ce que je veux dans cette fusion. Après tout, il y a un dragon dans chaque aventure, il faut bien expliquer leur présence et s’en servir, même s’ils ne sont pas toujours au centre de l’intrigue (notamment dans LMOP).

J’en parlerai peut-être dans d’autres articles dédiés, mais auparavant je vais me plonger dans Le Guide des Aventuriers de la Côte des Epées pour avoir un peu plus de contexte sur cette région des Royaumes Oubliés, avant de zoomer sur Phandaline !

Commander

Soutenez le blog, achetez vos jeux via ces liens affiliés.

9 réflexions sur “Aventures à Phandaline – une campagne pour D&D

N'hésitez pas à commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.