Préparation de campagnes : mes outils

outil informatique preparer parties campagne jeu de role

Je viens de terminer la maîtrise d’une longue campagne de Dungeons and Dragons (26 sessions sur près de 10 mois) et bien sûr… je prépare la suivante ! Je me suis dit que c’était l’occasion de faire un article sur ma préparation de campagne, et de parler des outils logiciels que j’utilise pour créer et gérer mes parties de jeu de rôle. Bonne nouvelle : ils sont en ligne, donc accessibles depuis son ordinateur ou son smartphone, et ils sont gratuits ! De plus, ces applications ne sont pas dédiées à un jeu particulier, ni même au JDR en particulier, vous pouvez donc les utiliser à bien d’autres effets.

La base de données : Notion.so

C’est peut-être un peu pompeux de parler de base de données, mais c’est bien ce qu’il faut pour garder la trace de tous les lieux, personnages non-joueurs, ennemis, objets magiques, quêtes, objectifs, sessions de jeu et j’en passe ! J’avais commencé par créer ma campagne en utilisant la suite Google (Docs, Sheets, Slides etc…) mais elle n’est pas vraiment adaptée. J’ai ensuite créé un site Google pour centraliser les informations, mais là encore ce n’est pas optimal et il n’est pas très convivial de lier les informations entre elles. Puis j’ai utilisé des gestionnaires de bases de données tels Airtable et Zenkit (et j’ai d’ailleurs toujours ce dernier sous la main pour certains projets annexes). Mais s’ils gèrent bien les bases, ces programmes sont moins performants pour saisir des informations telles que du texte ou des images.

J’ai ensuite découvert le site Kanka.io qui est vraiment dédié au jeu de rôle, et permet de lier les éléments de sa partie entre eux, grâce à des liens hypertextes. On peut ainsi lire un compte-rendu, cliquer sur le nom d’un personnage puis de là repartir sur un objet ou un lieu. Une sorte de Wikipedia de sa campagne, en quelque sorte. Et surtout partager ces éléments à ses joueurs en leur donnant la visualisation des différents éléments (ou pas !). Il en existe bien d’autres tels Scabard, WorldAnvil…

Après quelques mois d’utilisation, j’ai fini par me lasser de cet outil, dont l’interface est un peu lourde et les menus ne sont pas toujours très conviviaux. J’ai alors découvert Notion.so sur le site du DM Skyflourish, et je l’ai vite adopté, modifiant le template proposé par l’auteur pour le mettre à mon goût. Depuis, je n’utilise plus que ça, tant l’outil permet d’avoir des pages statiques, ou d’intégrer des bases de données complètement customisables. Et bien sûr les fameux liens hypertextes entre objets se font facilement, ce qui permet d’avoir son wiki en quelques clics.

D’ailleurs, les templates proposés sur le site même de Notion montrent des tonnes d’utilisations en tant qu’outil de développement personnel ou même à titre professionnel, c’est assez hallucinant !

J’avoue que je suis fan de la vie « List » mais la vue « Gallery » est particulièrement utile pour retrouver facilement un PNJ ou un lieu, et on peut aussi créer des calendriers ou des timelines. Avec les options de filtres et de tris, l’usage devient très puissant. J’ai ainsi créé une base de données où je centralise toutes les informations, auxquelles j’applique des libellés (tags) puis j’ai des vues séparées par type d’élément : Lieux, Personnages, Objets… On peut ensuite partager publiquement les pages de son choix, ou bien dupliquer seulement certains éléments pour les mettre à disposition de ses joueurs.

Seuls bémols : Notion n’est qu’en anglais (et coréen !) mais c’est surtout l’absence d’un mode hors-ligne qui peut parfois être problématique. Par contre, une application sur smartphone existe et permet la saisie d’informations quand on a l’inspiration !

Le tableau blanc : Miro

Comment visualiser rapidement les liens entre les différents éléments de votre campagne ? Représenter facilement les liaisons entre lieux ou personnages ? Par un schéma, tout simplement, et c’est ce que permet Miro.com. Créez une forme, liez-la avec une autre par des flèches, déplacez, re-liez et ainsi de suite. Tous les bénéfices d’un papier et d’un crayon, mais en ligne et sans avoir à gommer ou à réécrire sans cesse !

A la base, Miro est un outil collaboratif pour les équipes, et on peut donc inviter d’autres utilisateurs à éditer son document. D’ailleurs, certains rôlistes s’en servent carrément pour leurs parties, quand les JDR ne nécessitent pas forcément une fiche très détaillée ou des automatisations plus poussées comme on peut les trouver sur les plates-formes de jeux virtuel.

programme miro pour campagne de jeu de role
Ma précédente campagne de D&D sous Miro, floutée car spoilers !

L’avantage d’un tableau blanc est que l’on peut déplacer les éléments au fur et à mesure de ses besoins et ainsi mieux se rendre compte visuellement de certaines choses, comme le déroulement de sa campagne ou les liens entre personnages. Et la création de « frames », des sortes de sous-tableaux ou la possibilité quasi-infinie d’ajouter des éléments, rend Miro très puissant. S’il y a bien une application pour smartphone, j’avoue que je ne l’utilise pas souvent parce que je ne trouve pas la manipulation de ces outils très pratique par ce biais.

Seuls bémols que je peux trouver à Miro, la version gratuite est limitée à 3 « boards » qui ne peuvent pas être privés (chaque invité a accès à tous vos boards) et ne permet l’export en image d’une « frame » qu’en basse résolution. A vous de voir si cela vous suffit mais pour moi c’est bien assez.

La création de tokens : Tokenstamp

J’ai déjà consacré un article à la création de tokens pour jeu de rôle (virtuel ou pas, d’ailleurs), je n’en dirai pas plus cette fois mais Token Stamp, et Tokentool dans une moindre mesure, est idéal pour transformer une image à la volée.

Et pour le reste…

En complément de ces programmes, j’utilise encore Google Docs pour la rédaction de scénarios, parfois Google Sheets pour certains tableaux (par exemple pour calculer les points d’expérience des personnages), et bien sûr quelques logiciels divers : Photofiltre pour l’édition des images (plus simple que Gimp), Sumatra ou Acrobat Reader pour lire les PDF, l’Outil Capture d’Ecran de Windows… et quelques programmes de création de maps ou battlemaps, mais c’est un autre sujet et fera peut-être l’objet d’un autre article !

Et vous, quels programmes utilisez-vous pour créer vos campagnes ?

3 réflexions sur “Préparation de campagnes : mes outils

  1. Bonsoir, je viens de voir ce que tu a publié et j avoue que je trouve le système très pratique, je masterise l œil noir et ma campagne viens de finir après environ une vingtaine de séance et sur 2 ans car mes joueurs n été pas toujours dispo et c est vrai que c est pas évident de se souvenir de tous les lieux traversé ou des pnjs rencontrer, encore un grand merci pour ton info.

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.